Cette édition 2021 aura pour thème :

« Le pouvoir de l’enchantement »

Cette édition 2021 aura pour thème :

« Le pouvoir de l’enchantement »

Un Festival à Villerville est un événement de création théâtrale qui se déroule dans la commune de Villerville, le dernier week-end d’août.

Chaque année, pendant l’été, un groupe de jeunes interprètes se réunit pour constituer un festival de créations inédites, jouées au sein de lieux non dédiés au spectacle vivant.

Tous les ans, nous partons à la recherche de nouveaux lieux inspirants : un garage, un chalet, la plage ou les abords d’un château…

UFAV C’EST :

> du théâtre contemporain in situ
> une résidence de 2 semaines
> des lieux extraordinaires

Un Festival à Villerville est un événement de création théâtrale qui se déroule dans la commune de Villerville, le dernier week-end d’août.

Chaque année, pendant l’été, un groupe de jeunes interprètes se réunit pour constituer un festival de créations inédites, jouées au sein de lieux non dédiés au spectacle vivant.

Tous les ans, nous partons à la recherche de nouveaux lieux inspirants : un garage, un chalet, la plage ou les abords d’un château…

UFAV C’EST :

> du théâtre contemporain in situ
> une résidence de 2 semaines
> des lieux extraordinaires

L’édition 2021 c’est :

> 3 jours de festivités
> 5 spectacles
> 3 cartes blanches 

Avant le festival, il y aura, chaque semaine durant l’été, des rencontres avec les metteu.r.ses en scène autour des pièces montées  pour l’occasion.

Les cartes blanches, avec des créations originales de jeunes artistes, viendront agrémenter la programmation.

L’édition 2021 c’est :

> 3 jours de festivités
> 5 spectacles
> 3 cartes blanches

Avant le festival, il y aura, chaque semaine durant l’été, des rencontres avec les metteu.r.ses en scène autour des pièces montées  pour l’occasion.

Les cartes blanches, avec des créations originales de jeunes artistes, viendront agrémenter la programmation.

Cette année, le festival sera merveilleux !
Place à l’imaginaire, aux  contes, aux fables, aux histoires qui font tantôt  peur, tantôt rêver.

Cette année, le festival sera merveilleux !
Place à l’imaginaire, aux  contes, aux fables, 
aux histoires qui font tantôt  peur, tantôt rêver.

Les cinq spectacles

Texte et interprétation : Louis de Villers
Collaboration artistique : Simon Falguières & Éline Schumacher
Cie le K & Peinture fraîche

Texte : David Guez
Mise en scène : Édouard Eftimakis & David Guez
Cie Sans Roi

D’après Lewis Carroll
Mise en scène collective
Cie Passages

Texte : William Shakespeare
Mise en scène : Nicolas Gaspar
Cie Bloomsbury

Création : Mélina Despretz
Label In Carne

Texte et interprétation : Louis de Villers
Collaboration artistique : Simon Falguières & Éline Schumacher
Cie le K & Peinture fraîche

Texte : David Guez
Mise en scène : Édouard Eftimakis & David Guez
Cie Sans Roi

D’après Lewis Carroll
Mise en scène collective
Cie Passages

Texte : William Shakespeare

Mise en scène : Nicolas Gaspar 
Cie Bloomsbury

Création : Mélina Despretz
Label In Carne

Les trois cartes blanches

Les trois cartes blanches

STAY OPTIMISTE

PERSONNE NE LEUR A DIT ?

PAPA CONGÈLE

STAY OPTIMISTE

PERSONNE NE LEUR A DIT ?

PAPA CONGÈLE

LES SPECTACLES

LES SPECTACLES

RICARDO ET LES TÉNÈBRES

Texte et interprétation : Louis de Villers
Co-mise en scène: Simon Falguières
Assistanat: Lolita de Villers
Accessoires et scénographie: Alice Delarue
Création lumière : Léandre Gans
Création son : Michel Bystranowski
Administration: Justyne Leguy-Genest
Le Collectif Peinture Fraîche et la Compagnie Le K 
Production et soutien: Le Tangram, Scène Nationale d’Evreux-Louviers et le Théâtre du Château, Scène Conventionnée d’intérêt National

Ricardo et les Ténèbres, Récit halluciné et rocambolesque 

Ricardo et les Ténèbres est un voyage initiatique de l’autre côté du monde inspiré de plusieurs dualités schizophréniques entre l’acteur et son personnage, l’homme blanc et son passé, l’humain et la nature, une aventure personnelle et l’oeuvre de Joseph Conrad.

La parole s’évade entre récit d’aventure, hallucination verbale, délire rythmique, confession inquiétante, fiction burlesque et romance poétique.

Des histoires de place et de temps distendu, de fièvre, de forêt, de retrouvailles.

« Tout le monde est là. Le monde est là. Et le monde attend. Alors pour faire comme le monde moi aussi j'attends. »

Ricardo

RICARDO ET LES TÉNÈBRES

Texte et interprétation : Louis de Villers
Co-mise en scène: Simon Falguières
Assistanat: Lolita de Villers
Accessoires et scénographie: Alice Delarue
Création lumière : Léandre Gans
Création son : Michel Bystranowski
Administration: Justyne Leguy-Genest
Le Collectif Peinture Fraîche et la Compagnie Le K 
Production et soutien: Le Tangram, Scène Nationale d’Evreux-Louviers et le Théâtre du Château, Scène Conventionnée d’intérêt National

Ricardo et les Ténèbres, Récit halluciné et rocambolesque 

Ricardo et les Ténèbres est un voyage initiatique de l’autre côté du monde inspiré de plusieurs dualités schizophréniques entre l’acteur et son personnage, l’homme blanc et son passé, l’humain et la nature, une aventure personnelle et l’oeuvre de Joseph Conrad.

La parole s’évade entre récit d’aventure, hallucination verbale, délire rythmique, confession inquiétante, fiction burlesque et romance poétique.

Des histoires de place et de temps distendu, de fièvre, de forêt, de retrouvailles.

« Tout le monde est là. Le monde est là. Et le monde attend. Alors pour faire comme le monde moi aussi j'attends. »

Ricardo

tous les jours à 20h00

au Garage

tous les jours à 20h00

au Garage

As You Like It

« Le monde entier est une scène, et tous les hommes et les femmes rien d’autre que des acteurs… »

Jacques, Acte 2

AS YOU LIKE IT

Texte : William Shakespeare 
Mise en scène : Nicolas Gaspar
Traduction : Nicolas Gaspar
Cie Bloomsbury

Il y a certaines pièces qui nous font connaître l’inconnu, qui subitement nous font prendre conscience de quelque chose jusqu’alors d’enfoui, qui nous provoque des sensations et des sentiments nouveaux. C’est ce qui se passe avec As You Like It. Dans cette oeuvre, on retrouve tout le génie de William Shakespeare en oscillant entre le trivial et le sublime.

Rosalind, la fille du Duke Senior banni par son frère le Duke Frederik, a été autorisée à rester à la cour pour tenir compagnie à sa cousine Celia, fille du Duke Frederik.

Orlando, persécuté par son frère Oliver depuis son enfance, décide que sa situation n’est plus possible; il va affronter le lutteur du Duke.
C’est à cette occasion qu’Orlando et Rosalind se rencontrent et qu’ils tombent amoureux.

Mais Rosalind se fait bannir par son oncle peu après, et Celia et elle s’enfuient vers la forêt des Ardennes, avec le fou Touchstone qu’elles ont embarqué, pour retrouver le père de Rosalind, le Duke Senior. Pour passer incognito, Celia se déguise en bergère, et se renomme Aliena, et Rosalind se travestit en homme, sous le nom de Ganymede.

Orlando, lui, est forcé de partir de chez lui, car cette fois-ci, son frère veut l’assassiner.

Tout ce petit monde se retrouve dans la forêt des Ardennes, où les gens de cour rencontrent les paysans et tout le monde jouera au jeu de l’amour pour aller jusqu’au mariage, où se déroulera l’ultime dénouement des histoires réunies.

As You Like It

« Le monde entier est une scène, et tous les hommes et les femmes rien d’autre que des acteurs… »

Jacques, Acte 2

AS YOU LIKE IT

Texte : William Shakespeare 
Mise en scène : Nicolas Gaspar
Traduction : Nicolas Gaspar
Cie Bloomsbury

Il y a certaines pièces qui nous font connaître l’inconnu, qui subitement nous font prendre conscience de quelque chose jusqu’alors d’enfoui, qui nous provoque des sensations et des sentiments nouveaux. C’est ce qui se passe avec As You Like It. Dans cette oeuvre, on retrouve tout le génie de William Shakespeare en oscillant entre le trivial et le sublime.

Rosalind, la fille du Duke Senior banni par son frère le Duke Frederik, a été autorisée à rester à la cour pour tenir compagnie à sa cousine Celia, fille du Duke Frederik.

Orlando, persécuté par son frère Oliver depuis son enfance, décide que sa situation n’est plus possible; il va affronter le lutteur du Duke.
C’est à cette occasion qu’Orlando et Rosalind se rencontrent et qu’ils tombent amoureux.

Mais Rosalind se fait bannir par son oncle peu après, et Celia et elle s’enfuient vers la forêt des Ardennes, avec le fou Touchstone qu’elles ont embarqué, pour retrouver le père de Rosalind, le Duke Senior. Pour passer incognito, Celia se déguise en bergère, et se renomme Aliena, et Rosalind se travestit en homme, sous le nom de Ganymede.

Orlando, lui, est forcé de partir de chez lui, car cette fois-ci, son frère veut l’assassiner.

Tout ce petit monde se retrouve dans la forêt des Ardennes, où les gens de cour rencontrent les paysans et tout le monde jouera au jeu de l’amour pour aller jusqu’au mariage, où se déroulera l’ultime dénouement des histoires réunies.

tous les jours à 17h00

au Château

tous les jours à 17h

au Château

En compagnie des monstres

Texte : David Guez
Mise en scène : Édouard Eftimakis & David Guez 
Cie Sans Roi

Nous sommes dans une boutique de l’enfer ou dans la pire chambre de l’esprit humain. À vous de choisir. Des mallettes pleines de billets au sol, une arme, une bouteille de rouge et deux verres sont sur le bureau. En face, le public est une grande salle d’attente du tueur, pleine de clients  attendant d’être soignés tout en restant assis.

La totalité de cette histoire se déroule dans le chalet-bar du tueur à gages Alexandre Klein, un fils à maman, cinéphile solitaire, qui pourtant tuerait n’importe qui entre zéro et quatre vingt dix neuf ans. Devant le chalet-bar, une pancarte:

« Ouvert toute la nuit, fermeture à l’aube. Bienvenue !
Vous avez des démons et vous souhaitez vous en débarrasser ?
Imaginez-moi comme un génie de la lampe qui coute très très cher.
N’ayez pas honte de demander le pire du pire.
(Un verre de bon vin offert par la maison. 
Ps. : Je ne tue jamais quelqu’un avec qui je viens de trinquer.) »


La pièce est un parloir pour nos pensées honteuses.
C’est une ode aux ténèbres. 

« Des acteurs, des décors, une histoire magnifique et boum « en fait l’amour est plus fort que la peur ». Ça gâche le plaisir !Dès que la morale s’invite, le plaisir s’en va, enfin ce n’est que mon avis. »

Alexandre Klein

tous les jours à 12h30

au Chalet

tous les jours à 12h30

au Chalet

INCROYABLE ! VOUS NE DEVINEREZ JAMAIS ce que va faire cette fille à 2 min 32…

Création : Mélina Despretz
Label In Carne

À la croisée des disciplines, Incroyable!… dissèque nos imaginaires contemporains et mêle arts vivants et arts numériques.

Rien n’échappera à vos yeux. Vous êtes installé.e.s en cercle autour de l’arène. 4 projecteurs de stade, 4 enceintes, l’action au centre. Incroyable!… est une écriture physique, musicale et rythmée qui traverse les mondes intérieurs de Sol, Lil’ Torso, Vadim, Lyt et Sysko.

Ils sont tout au bout de la nuit, quelque part au milieu d’un terrain vague, en marge, nulle part. Là, ils rendent les traces du monde qu’ils ont en eux. Là, ils revivent les images réelles ou fictionnelles, à eux ou à d’autres, peu importe. Voici les coups de foudre, le sang qui gicle, les morts épiques, la mémoire qui s’effrite, les limbes des rêves… voici ce qui se glisse derrière leurs paupières, voici ce qui les anime.

Dans ce zapping virtuose, les images se répondent par persistance rétinienne et nous propulsent dans un tourbillon sensitif. Pour nous guider dans ces limbes, les sons et bruitages live accompagnent et illustrent. Un caméraman embarqué suit la performance au plus proche sur un long plan séquence. Il est tantôt oublié, tantôt il devient l’interface par laquelle le spectateur se fait son propre film intérieur.

Incroyable!… est un spectacle ludique et poétique où les corps bruts convoquent des images qui s’entremêlent à l’infini et reflètent nos réalités contemporaines.

Incroyable

« Nous sommes immergés dans une iconographie collective, elle nous constitue et nous dépasse. Notre corps est l’ultime passeur d’images. Je cherche les gestes, la mémoire, et les rythmes. »

Mélina Despretz

tous les jours à 21h30

au Stade

tous les jours à 21h30

au Stade

alice

« Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? »

Lewis Carroll

De l’autre côté d’Alice

D’après Lewis Carroll
Mise en scène collective
Cie Passages

Puisqu’il n’y a pas d’âge pour apprendre et rêver, déposez la plume et les cahiers, et éveillez vous au pays des merveilles !

C’est au cours d’une balade en barque que mademoiselle Liddell demande à Charles Lutwidge Dodgson; plus connu sous le nom de Lewis Carroll, une histoire, son histoire.
Au bord de l’eau, il invente les aventures d’Alice au pays des merveilles. Vacillant entre rêve et désillusion, la jeune fille découvre ainsi les tumultes de la vie.

Dans ce voyage sans trêve, où les aventures et les rencontres hors du commun se succèdent, Alice est submergée par une marée de questions, mais une seule remonte sans cesse à la surface : « Qui suis-je ?».

tous les jours à 15h00

au Parc des Graves

tous les jours à 15h00

au Parc des Graves

zefqsfqzfqfqsdfq

LES CARTES BLANCHES

 Cécile Feuillet 
 STAY OPTIMISTE 

Nous, équipage du navire l’Optimiste, entreprenons à son bord un long et périlleux voyage océanique en partance de Villerville-sur-Mer, emblème historique des côtes normandes. Nous traverserons les azurs verts et les flots nacreux. Nous défierons les thou-bohus triomphants et les clapotements furieux des marées. Nous dériverons sur les fleuves impassibles et les trombes et les ressacs et les courants*. Et vous, qui viendrez parmi nous inaugurer ce grand départ, peut-être avez-vous un dernier mot à partager, un souhait qui traversera l’océan parce qu’on le prendra sous nos bras, une bénédiction chantée pour empêcher les divinités maritimes de nous faire visiter le fond,un objet qui au moins décorera l’étrave et ainsi nous pourrons repenser à vous ; vous qui êtes restés. Et si vous n’avez rien amené ce n’est pas grave. Nous, nous aurons préparé quelques petites choses à partager. Oh pas grand chose, de quoi simplement rêver à ces nouveaux horizons qui au loin nous tendent leurs bras. Parce qu’après tout, échouer, ce n’est pas seulement rater : c’est aussi se laisser porter par le courant, jusqu’à ce qu’on trouve la rive qui nous attend.
* Faute d’inspiration sûrement, l’autrice plagie ici « Le Bateau Ivre » de Arthur Rimbaud.

du jeudi 26 au samedi 28.08.2021 à 11h00

à la Plage

 Elise Maître 
 PERSONNE NE LEUR A  DIT ? 

Une jeune fille de 20 ans se pose une foultitude de questions sur la vie ; depuis que ses parents ont divorcé tout l’interroge ! Elle découvre au détour d’un cours de théâtre un livre de philo : Le maître ignorant de Jacques Rancière. L’histoire d’un professeur qui a imaginé une méthode d’apprentissage révolutionnaire. La lecture de ce livre la fait chavirer : elle a une révélation. Elle se donne sept jours pour réunir tous ceux qui ont marqué sa scolarité et leur prouver que ce livre peut changer leur vie.Personne ne leur a dit ? est né d’une rencontre avec un livre : Le maître ignorant de Jacques Rancière. Elise le lit et ce texte la passionne tant il fait écho à son rapport à l’apprentissage et à l’émancipation. Elle décide de rencontrer Jacques Rancière et d’écrire un spectacle pour parler de cette découverte et de ce texte.

du jeudi 26 au samedi 28.08.2021 à 14h00

dans la cour d’École

« Dans Papa congèle, j‘ai voulu raconter la difficulté d’établir un foyer...
Et la folie qui l’accompagne parfois, pour celui qui, coûte que coûte, malgré les obstacles, veut réaliser son rêve, quitte à écraser tout qui se met en travers de son chemin. »

Victor Inisan

Papa congèle

Texte : Victor Inisan
Mise en scène : Matéo Cichacki
Cie Odysseus Thérapie

Papa Congèle c’est la continuité d’un cadavre exquis.
Des têtes dans un grand congélateur.
Les fantômes d’une époque.
Une famille heureuse.
De la glace.
Un burin.

Daniel, Wanda et leurs deux fi lles, Maëlle et Gaëlle, habitent à la montagne dans une maison que Daniel termine de construire. Un jour, alors qu’il travaille sur la toiture, Daniel tue Wanda par accident. Rongé par le chagrin, il laisse dépérir ses enfants jusqu’à leur mort…

Une idée lui vient alors : découper et congeler les têtes de sa femme et de ses filles. Ainsi, en leur rendant visite dans le congélateur, il pourra rejouer les scènes de la vie qu’il avait rêvée…

tous les jours à18h

au Garage